Sélectionner une page

POURQUOI TÉMOIGNER PLUTÔT QUE ROMANCER?

(écrit début juillet 2018)

Depuis la naissance d’Angelo, j’ai toujours autant envie d’écrire. D’autant plus que je vis chaque jour des choses totalement nouvelles et chargées en émotions.

J’ai d’abord voulu faire un tome II aux « Conversations entre Maylen’ et Kaolin’ », dans laquelle je raconterais la naissance d’Angelo, ses premiers jours, semaines et mois, vus à travers ses yeux (ceux de Phileo, du coup), par les miens en fait, sans oublier d’exprimer mes ressentis dans cette première expérience de maman. Mais je me suis dit ensuite que ce n’était pas une bonne idée. Il y avait trop à dire pour en faire des nouvelles. Et comment intégrer la voix de Phileo dans le dialogue ? Faire un troisième personnage ? On verra plus tard… Peut-être que je changerai les protagonistes : un garçon et son poney, les alias d’Angelo et de Duende… ? Pourquoi pas ! Mais cela attendra un peu.

Du coup, j’ai pensé à un blog, mais sans vraiment savoir quelle forme lui donner… Jusqu’au jour où j’ai fait mes courses en grande surface, un soir de juin, au cours de ma dernière semaine de boulot.

Je tiens à préciser que, durant ma grossesse, je n’ai lu aucun livre. Par contre, j’ai beaucoup aimé me documenter via des vlogs de jeunes mamans qui témoignaient de leur grossesse et de la suite. J’avais donc déjà une multitude de livres qui m’intéressaient qui s’accumulaient et que je n’arrivais pas à lire, faute de temps, mais aussi de synchronicité temporelle. J’ai, notamment, attaqué dernièrement un livre sur le bouddhisme que je lis pas à pas, car il décrit les grands traits de la doctrine, à travers la bouche du Dalaï-lama lui-même. 

Bref, tout ça pour expliquer que je n’avais nullement l’intention d’acheter un livre, surtout pas en grande surface, et encore moins sur un coup de tête – ou plutôt un coup de cœur ! Je suis pourtant passée devant le rayon des livres à lire pendant l’été. J’ai alors vu une couverture qui m’a interpellée… Celle d’une maman radieuse tenant son enfant, un garçon, à plein bras, contre son cœur. « Ingrid Chauvin : Croire au bonheur ». J’ai pourtant passé mon chemin, dans un premier temps. Non, pas un livre de plus ! Mais cette couverture me resta en mémoire, c’était comme si elle m’appelait, pendant tout le reste de mes courses…

J’ai fini par craquer. Je suis revenue dans le rayon, j’ai retourné le livre et lu la quatrième de couverture. Et là, je suis restée sans voix. Cette femme a connu le drame ultime : la perte d’un enfant, sa fille de cinq mois. Elle raconte l’arrivée de son petit frère, Tom. Arrivée improbable, à cause de son âge à elle, des échecs de la PMA et du chagrin qui ne passe pas depuis la perte de ce premier bébé… Un instant, je me suis dit qu’une telle histoire risquait de me porter la poisse. Et puis, Non ! Je sentais que ce livre était pour moi, qu’il était porteur d’espoir et de bien plus encore. Je l’ai pris…

Et je n’ai eu aucun regret. Maintenant qu’il est fini – dévoré en trois jours – , je sais que je devais le lire pour savoir comment aborder mes écrits au sujet d’Angelo, comment les partager avec mon public. Un témoignage, c’est finalement autre chose, de tout aussi intéressant qu’un roman. Si j’ai regardé tant de vlogs sur la grossesse, l’accouchement, etc. et si j’aime tant lire des biographies ou des témoignages autobiographiques, c’est parce qu’ils me permettent d’apprendre sur la vraie vie, de me rendre compte qu’il n’est pas nécessaire d’être le héros d’un roman (ou d’un film) pour être héroïque. Il y a tant de héros de la vie quotidienne…

J’ai donc décidé d’arrêter de me cacher derrière les héroïnes de mes romans et d’enfin témoigner au grand jour. Non pas que je me trouve soudain l’étoffe d’une héroïne, mais je pense que mon expérience brute peut intéresser de futures ou de jeunes mères.

C’est la raison pour laquelle je vais ajouter (début juillet 2018), sur mon site, une rubrique : « mon expérience », avec trois sous-rubriques. Enseignement (mes élèves), chevaux, maternité (ma grossesse, mon enfant…). Ce sera mon vécu brut. Sans numéro ISBN, sans prix de ventre. Avec une place pour des commentaires, comme dans un blog. 

Remarque : ce que j’ai adoré dans le livre d’Ingrid Chauvin, c’est que, comme moi, elle a vu beaucoup de signes pendant sa grossesse, notamment de la part de Jade, sa fille partie trop tôt… C’est Jade qui lui a envoyé son petit frère, non par pour la remplacer, mais pour que ses parents aient droit de nouveau au bonheur… Cela fait écho à mon expérience avec les chevaux. Je suis persuadée que c’est Querida (ma première jument disparue tragiquement) qui a mis Kolina sur ma route… Ingrid a choisi de regarder du côté du Bien et de se relever à chaque fois que le destin lui assenait un coup. Le bonheur se gagne. Il faut se battre, ce jamais cesser d’y croire.

Compétences

Posté le

1 février 2020

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Praesent felis mattis ipsum leo. consectetur neque.