Sélectionner une page

POURQUOI FAIRE LE CHOIX D’ALLAITER SON BÉBÉ ?

Pour les futures mamans qui se posent la question : « sein ou bibi ? »

Ou plutôt « lait maternel ou lait maternisé » ? »

Remarques : 

– Quand je parle d’ « allaitement », il s’agit aussi bien de la maman qui donne le sein que celle qui tire son lait.

– Certaines femmes, pour des raisons de santé, ou par manque de production de lait, n’ont malheureusement pas le choix, j’en suis consciente.

Avantages pour le bébé :

1. Le lait maternel est l’aliment fait sur mesure pour lui. 

C’est l’aliment qui répond le mieux à tous ses besoins nutritionnels. 

Saviez-vous que la composition du lait maternel varie au cours du développement de l’enfant ? Mieux encore : il s’enrichit automatiquement en certains nutriments et oligoéléments bien particuliers dès que l’enfant présente un léger manque. 

D’autre part, des analyses ont montré que le lait d’une même maman est différent pour chacun des ses enfants. C’est logique, étant donné que chaque enfant est un être unique, qui a des besoins spécifiques.

2. Le lait maternel le protège contre de nombreuses maladies.

Il est riche en immunoglobulines (anticorps). Le bébé est donc protégé contre tous les antigènes que la mère a rencontré au cours de sa vie (vaccinations y compris) et qu’elle rencontre au quotidien au cours de la période d’allaitement. 

Tant que le bébé reçoit le lait de sa mère, les risques de maladies virales et infectieuses sont réduits de façon significative. Moins de rhumes, de bronchites, de gastros, et d’infections diverses engendrants, notamment, de la fièvre. 

Un meilleur confort de vie pour le bébé (et ses parents!), le jour comme la nuit. 

3. Le lait maternel est l’aliment le plus digeste pour lui

Les bébé nourris au sein présentent moins de coliques du nourrisson que ceux nourris au lait industriel. 

C’est la raison pour laquelle on ne donne que du lait maternel aux grands prématurés… Les centres de néo-nat sont en lien étroits avec les lactariums régionaux, car le recours au don de lait maternel est un besoin vital pour les prématurés.

4. le petit + :  Le lait l’initie à de multiples saveurs 

Le lait maternel se compose de nombreuses molécules issues directement de l’alimentation maternelle (après digestion), tout comme le sang et le liquide amniotique pendant la grossesse. A contrario, le lait industriel maternisé présente une composition constante (voir monotone). 

L’enfant est exposé à une grande variété de nutriments et de saveurs que son système digestif et son palais reconnaitront lorsqu’il mangera les aliments eux-mêmes. L’enfant présente aussi moins de risques de développer certaines allergies alimentaires.

Avantages pour la maman 

1. Le premier et pas le moindre : retrouver sa ligne très vite 

Ce n’est pas un argument négligeable ! 

Pendant la grossesse, il y a celles qui se lâchent car elles se disent qu’elles doivent « manger pour deux ». Après elles se battent pour perdre leurs kilos en trop ! 

Et puis il y a celles qui font attention tout au long de la grossesse pour retrouver leur poids rapidement après. Mais entre le manque de sommeil, l’épuisement physique et nerveux qu’il engendre et le stress des premiers mois, ce n’est pas forcément facile de continuer à faire attention à ce qu’on mange après la naissance…

Une mère qui allaite consomme au minimum 500 kcal de plus chaque jour que, soit une tablette de chocolat ENTIÈRE ! Les réserves de graisses s’épuisent vite, le corps retrouve ses lignes d’avant la grossesse en quelques mois (voire quelques semaines) avec en prime une poitrine à la Lara Croft !

2. Ne pas se priver et même dévorer comme un ogre

Lorsqu’elle allaite, on peut vraiment dire que la maman mange pour deux ! Chaque tétée (ou tirage de lait) la pompe de ses nutriments et l’affame, bien plus encore que lorsqu’elle est enceinte. 

Elle peut suivre ses désirs sans se priver. Tout comme pendant la grossesse, son corps lui indique ce qu’il est préférable de manger pour combler ses besoins et ceux de son bébé. 

Il n’y a pas d’interdit et le système digestif est au top (contrairement à la grossesse). Elle peut manger absolument tout ce dont elle a envie (ou plutôt ce dont son corps a envie). 

3. Ne pas se poser de question sur ce qu’il faut donner ou pas 

Le lait maternel est un aliment complet. Le bébé en régule lui-même ses besoins. 

Le lait maternel est donné idéalement à la demande. Il n’y a aucun risque que l’enfant mange trop et devienne malade, voire obèse, en cas de grosse consommation.

La maman n’a pas à se demander en permanence si ce qu’elle donne à son enfant lui convient ou pas et dans quelles quantités elle doit lui donner.

Idéalement toujours (recommandations de l’OMS), le lait maternel se suffit à lui-même pendant les 6 premiers mois de l’enfant. Il est possible cependant de le garder comme aliment unique jusqu’aux un an de l’enfant si la mère produit assez de lait. Pendant la diversification, le lait maternel est encore présent, majoritairement même au début. Il apporte les nutriments que l’alimentation solide, incomplète les premiers mois, ne couvre pas encore. Sa proportion diminue progressivement jusqu’à ce que l’enfant n’en ait plus besoin.

4. Le dernier mais pas des moindres : pouvoir sauver des vies 

Ce n’est pas pour rien que le lait maternel est surnommé « l’or blanc ». (Moi je dis plutôt que c’est « de l’or entre les seins »!) 

De nombreux prématurés ne peuvent survivent qu’en étant alimenté avec du lait humain et non du lait de vache, trafiqué, inadapté à leur physiologie et même toxique pour leur système digestif. 

En mettant en route l’allaitement, une maman peut tirer son lait et faire don du surplus au lactarium. 7 litres de lait = 1 vie sauvée. En moyenne une femme produit 750 ml par jour, il suffit donc de 10 jours complets de « production » pour sauver la vie d’un autre bébé que le sien. Certaines mères de prématurés ne peuvent pas donner leur lait (pour x raisons…)

Son sang, un femme peut le donner toute sa vie (à condition d’être en bonne santé, bien sûr). Son lait, elle ne peut le donner que dans les mois (voire années) qui suivent sa grossesse. C’est un créneau étroit dans une vie…

Compétences

Posté le

5 février 2020

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

suscipit ipsum quis, venenatis, Donec Curabitur tristique Aliquam mi, odio libero. sit