Sélectionner une page

JOURNAL DE BORD D’UN PETIT ANGE tombé sur Terre -16-

EPISODE 16 : MON 16ème MOIS

– je pèse presque 12 kg, on ne m’a pas mesuré ces derniers temps –

Jeudi 11 avril 2019 au soir, j’ai eu exactement 15 mois

Fin de la semaine du 12 au 14 avril 2019

Après cette merveilleuse – horrible ! – nuit (voir récit du 15ème mois), j’ai dormi jusqu’à 9h. Au réveil, j’avais toujours 39,5° de fièvre. Je n’ai voulu que du bibi au petit déjeuner, rien de plus. J’avais très soif. Mon pauvre petit corps était mal en point, il brûlait de partout.

Avant de m’amener chez Nanou, Maman est allée à la pharmacie avec moi pour prendre mes médicaments.

Au moment du déjeuner, je n’avais pas faim. Maman avait prévu un bibi (alors qu’à midi, je n’en prenais plus depuis longtemps. Je n’ai voulu que du blanc… Du fromage de chèvre et mon bibi. Etant donné que j’avais de la fièvre, Nanou ne s’est pas inquiétée.

Maman, pendant ce temps, est allée au terrain à pied avec ses deux loulous poilus. Ils ont bien profité. L’herbe de printemps était verte, abondante, succulente.

Papa m’a récupéré comme tous les jours après son boulot. Il m’a couché de bonne heure, car j’étais mort de fatigue. Mais Maman me manquait… J’avais besoin qu’elle me rassure, qu’elle me recharge en énergie. Je me suis réveillé à 21h, je sentais qu’elle arrivait. Deux minutes plus tard, elle rentrait dans la maison. Elle est venue me câliner et je me suis rendormi serein.

Mais à 4h, j’étais de nouveau réveillé. J’avais mal, j’avais chaud, j’avais soif… Elle me donna du sirop qui enlève le mal, de l’eau à boire et me fit un gros, gros câlin, j’ai replongé…

Samedi 13 avril

Je me suis réveillé tôt vers 7h, j’avais faim et soif, j’allais mieux. La diète d’aliments solides accompagnée de sommeil sont les meilleurs thérapies 🙂 J’ai bu un biberon et demi, puis je me suis rendormi à 8h30 avant le départ de Maman. J’ai dormi jusqu’à 12h30 et j’eus un peu d’appétit. 

A 14h, j’étais au dodo de nouveau jusqu’à 16h30 ! J’ai redormi à 18h30 jusqu’à 21h30 avec un court breack à 19h30. Maman m’a donné un gros bibi en rentrant vers 22h. Je me suis à peu près endormi, mais j’ai de nouveau eu besoin d’un câlin vers 23h30… Elle m’a manquée Maman aujourd’hui… Pour guérir, il me fallait, en plus du dodo et des bibi, une tonne de câlins <3.

Dimanche 14 avril

Je me suis réveillé à 6h à cause de la toux, mais je suis resté une heure à somnoler, toujours aussi cassé.

J’ai bien sûr refait un dodo dans la matinée, de 9h à 12h, avec un gros besoin de câlin, encore et encore…

Papa a attaqué la mise en place de la barrière autour de la terrasse, pour éviter que je tombe dans l’eau. Je l’ai un peu aidé, j’adore bricoler avec les outils de Papa !

Puis pendant ma sieste, Maman a fini ses papiers pour les impôts.

Je me suis rendormi tard, vu que j’avais pris un gros acompte le matin. Maman m’a mis au dodo à 14h, mais il m’a fallu presqu’une heure pour m’endormir. Ensuite, j’ai bien récupéré jusqu’à 17h.

Après, on est allé chez Mamie, vu que samedi que j’étais trop fatigué et malade pour la voir. J’ai joué avec les clés de son buffet de salon.

Jeanne était là. C’était la première fois qu’elle faisait du vélo sans les petites roues. Elle était super fière :-). Charlotte et Sébastien, ses parents, sont ensuite venus la chercher, ainsi que son petit frère Edouard. Ils les avaient laissés chez leur mamie, Michèle, ma tante, pour le week-end.

En rentrant, Maman est allée arroser. Papa a essayé de me donner à manger, mais je n’avais pas faim… Je voulais mon bibi avec Maman. Elle me le donna enfin vers 21h quand elle rentra. Je lui ai demandé de me bercer longtemps, longtemps… J’en avais besoin, je n’étais pas encore guéri… Cela a encore mis une heure avant que je me relâche un peu et trouve enfin le confort et le bien-être nécessaires pour dormir. 

Semaine du 15 au 21 avril 2019

Lundi 15 avril

Je me suis réveillé tôt, vers 6h, à cause de la toux. C’était ça ma maladie : une grosse toux dans la gorge et les poumons qui me brûlaient. Je me suis rendormi vers 8h après un bon bibi. Maman me réveilla tôt car elle devait m’amener chez Nanou…

A midi, j’ai enfin de nouveau bien mangé : l’appétit était revenu. Sieste puis goûter nickels après.

Le soir pour ne pas me coucher tard, Papa m’a baigné et m’a donné à manger plus tôt que d’habitude. A 20h30, je dormais. Maman rentra super tard, je ne l’attendis pas… Mais comme souvent lorsque je ne la voyais pas avant la nuit, je n’était pas totalement serein. Je me suis réveillé à 3h, elle est venu me faire un gros câlin. Mais ça ne suffisait pas, à 4h je ne dormais pas encore. Du coup, elle décida de me faire un bibi et un gros câlin en plus. Je me rendormis enfin…

Mardi 16 avril

Depuis quelques temps, j’ai choisi mon doudou fétiche LE DOUDOU préféré. C’était Ganesh ! Un éléphant représentant un Dieu Hindou. Nanou m’avait un peu aidé dans mon choix… Elle me le mettait toujours dans la poussette quand on sortait.

Petite parenthèse sur Ganesh… Ganesh ou Ganesha, le dieu à tête d’éléphant, est sans doute la divinité la plus populaire de l’Inde. Il est très reconnaissable à sa tête d’éléphant. Il est le dieu du Savoir et de la Vertu. Porteur de chance, on ne manque pas de l’invoquer avant d’entreprendre une action importante. Assis sur un trône ou sur des coussins, il porte une couronne ouvragée sur la tête.  Il tient une hache dans sa main et il mange des petites pâtisseries. Il est parfois représenté avec un nœud coulant qui lui permet de capturer l’Erreur et un aiguillon à éléphants symbole de la maîtrise du monde. Sa monture est un rat.

Ganesh est le fils de Shiva et de Parvati. Il épousa les filles de Brahma et de Riddhi (la Richesse) : Siddhi (la Réalisation) et Buddhi(l’Intelligence). Elles lui donnèrent chacune un fils : Kshema (le bien-être) et Labha (le gain).

Le chiffre sacré de Ganesh est le 21 et ses couleurs préférées sont le blanc, le bleu, le jaune, le rouge et le vert.

Je me suis réveillé enfin un peu plus tard. Sans doute parce que je me sentais mieux désormais, mais aussi à cause de mon insomnie. Du coup, pas de sieste. Maman passa avec moi à la Poste, avant de me déposer chez Nanou.

Comme il pleuvait, elle ne pouvait pas aller au cheval. Alors elle a fait du fitness à la maison et s’est occupée de trier les photos de moi qu’elle accrochait au mur de son bureau.

Au cours de l’après-midi, je suis restée un petit moment avec Franck, car Nanou avait un rendez-vous . 

Le soir, j’allais beaucoup, beaucoup mieux. Après le repas, j’ai voulu goûter ce que mangeait Papa. Une carotte d’abord : Mmhh… C’était croquant et sucré et ça faisait du bien aux dents et aux gencives, j’ai adoré.

Puis du chocolat. Papa adorait les rochers. Et moi donc ! J’aurais pu en manger un entier à moi tout seul ! Papa me laissa juste croquer un petit bout dans le sien. Mmmmmmhhhhhh… J’aurais bien voulu faire de la pâtisserie, j’ai montré à Papa où se trouvait la cannelle ! Mais ce n’était pas le moment.

Du coup, j’ai fait un peu de gymnastique avant d’aller au dodo.

Comme Maman rentra tard, Papa me coucha tôt avant son retour… Mais je me suis de nouveau réveillé à 3h… Je voulais voir Maman et, surtout, j’avais mal à la gorge. Maman me fit un bibi mais cela ne suffit pas à me calmer. Alors elle me donna du sirop qui enlève le bobo et me fit un gros câlin. Du coup, je me suis rendormi apaisé et sans douleurs.

Mercredi 17 avril

Avec cette nouvelle insomnie et grâce au sirop magique qui fait du bien, j’ai bien et même refait une grasse-mat jusqu’à 9h. Je me suis réveillé en super forme.

A midi, j’ai très bien mangé. Maman m’a fait un plat italien que j’ai adoré : des pâtes complètes, du coulis de tomates et du parmesan, tout bio. Au goûter, j’ai de nouveau dévoré ! Deux yaourts et deux compotes. Nanou n’en revenait pas !

Le soir, Papa essaya de me coucher tôt, mais je voulus attendre Maman. Elle m’avait acheté un nouveau sirop contre la toux, à base de plantes. Maman avait une grande aversion envers les médicaments chimiques que me prescrivaient les docteurs. Ce nouveau sirop a super bien marché. Je n’ai pas toussé de la nuit, je n’ai plus du tout eu mal à la gorge. J’avais donc pris le bibi avec Papa. Je fis ensuite juste un gros câlin avec Maman, puis dodo d’une traite, toute la nuit ! ENFIN !!!

Jeudi 18 avril 

Ce matin, Maman m’amena dans un garage pour changer les pneus de sa voiture. On s’est installé tous les deux dans la salle d’attente. Je suis resté bien tranquille dans ma poussette avec ma suçu et mon doudou. Ça remplaça un peu ma sieste matinale… Ensuite Nanou pour le repas à 11h30.

Maman passa faire un bisou aux chevaux qu’elle n’avait pas vus mardi, avant de partir en cours.

Le soir, Maman fut là à l’heure du bibi. Je n’avais pas voulu manger avec Papa, avant : j’avais de nouveau mal à la gorge… J’ai finalement mangé une demie banane que Maman tenait à la main 🙂 C’était doux, sucré, ça descendait facilement dans la gorge.

Maman me fit le bibi mais oublia de me donner mon sirop de la veille. Du coup, je me suis réveillé à 3h, j’avais trop mal… Maman me berça, me donna le sirop et un nouveau bibi. Cela mit du temps à faire effet… Il était 5h quand je me rendormis enfin…

Vendredi 19 avril 

Du fait de ma grosse insomnie, je me suis réveillé de nouveau beaucoup plus tard qu’à l’ordinaire, à 9h15. Du coup Maman m’a préparé vite fait, bien fait !

A 10h on était déjà chez Nanou. J’ai fait plein de dessins sur la tablette, comme un grand !

Maman est ensuite allée voir ses chéris poilus. Avec Duende, ce fut détente en carrière, puis balade vers la SPA. Il semblait avoir un peu mal aux pieds… Il a toujours été pieds nus et parfois il était sensibles aux chemins caillouteux. Maman ne s’inquiéta pas. Avec Koko, ensuite, échauffement en liberté aussi. Puis Maman la monta sur le plat. Il faisait déjà chaud, l’été approchait :-).

Ce soir, petite balade avec Papa et doudou :-).

Chez Nanou, on a fait un beau dessin pour fêter Pâques qui arrive à grand pas !

Maman fut là pour me donner le bibi. Je me suis réveillé à 5h, j’avais soif. Il avait fait chaud aujourd’hui et c’était la pleine lune ! Du coup, j’ai bu une demie bouteille d’eau ! J’étais vraiment assoiffée.

Samedi 20 avril

C’était le début de vacances scolaires de Pâques. Maman travaillait quand même toute la journée… Yuki s’est demandé comment considérer les goélands qui viennent dans le jardin : copain ou proie???

Avec Papa, on est allé voir Mamie. Et le soir Maman fut là pour le bibi, puis super nuit :-).

Dimanche 21 avril

Grasse mat jusqu’à 9h :-). Après le bibi, j’ai mangé une grosse crêpe comme Papa et Maman.

Du coup pas de sieste. Ce matin, Maman fit du rangement et du ménage, mais vint profiter aussi du jardin avec moi.

Puis, elle me fit manger tôt, comme ça j’ai pu aller à la sieste à 13h, comme chez Nanou. Au repas de midi, j’ai eu le droit de goûter mon lapin de Pâques, je me suis régalé.

Après le goûter, on est allé aux écuries, voir mon pote Duende. Papa m’a mis dans la poussette et Maman tenait Duende à pied.

Mais il était ronchon, le Dudu. Il avait envie de faire plus que ça, de se défouler au trot et au galop, je le sentais. Il était frustré de simplement marcher à côté de la poussette. On est allé au terrain tous les quatre pour arroser et en profiter pour faire brouter Duende. L’herbe était super haute, je pouvais me cacher dedans ! Duende s’est régalé, ça a calmé sa frustration :-).

Semaine du 22 au 28 avril 2019

Lundi 22 avril

Début de semaine sans Nanou. Maman m’a expliqué qu’aujourd’hui nous allions partir tous les deux chez Oma et Grand-Pa. J’avais très envie que Papa vienne aussi.

Ce matin, je me suis réveillé 15 minutes avant qu’il parle travailler. Du coup, il est venu me dire bonjour, car il avait très envie lui aussi qu’on se voit avant notre départ… Une fois dans ses bras, je ne voulais plus le lâcher. Je voulais qu’il comprenne que je voulais qu’il vienne avec nous ! Il m’expliqua que ce n’était pas possible, mais que lui aussi aurait nettement préféré pouvoir venir avec Maman et moi…

Maman se mit alors à faire les bagages. Ce fut long car elle devait aussi me surveiller. J’ai mangé tôt et à 12h, on était en route. J’ai dormi 2 heures d’affilé, c’était le créneau de ma sieste. Puis j’ai eu trop chaud, trop soif et ma couche était trop pleine. Une pause d’imposait !

A 16h, on est arrivé chez Roland, le parrain de Maman. Il vivait désormais chez son fils Jean-Pascal et sa belle fille Marie-Alice. J’ai fait mon goûter dans la chaise haute qu’ils avaient utilisée pour leurs enfants et qui servait désormais pour leur petit fils Hugo. Roland était super content de me voir et moi aussi. Je sentais qu’il aimait beaucoup Maman, du coup je l’ai aimé aussi tout de suite. C’était comme un gros nounours tout doux. Je n’avais même pas peur quand il me prenait dans ses bras.

Ensuite, on a encore eu un peu de route et on est arrivé chez Oma et Grand-Pa. Cette fois-ci, ils étaient là tous les deux. Ils étaient contents de me voir. On a fait mon repas avec eux. Ensuite, on a eu un problème dans la chambre. Cette fois-ci on dormait dans la petite chambre de Sophie. Le lit était meilleur pour Maman, elle aurait moins mal au dos. Et mon parc, qui faisait office de lit, était calé au fond de la pièce, pas loin de Maman. Le volet en carton qu’on mettait sur le velux ne voulait pas tenir ! Il tombait tout le temps. Du coup, Oma et Grand-Pa s’engueulèrent à moitié. Moi, il me le fallait, Maman insista, sinon je serais réveillé par la lumière du soleil. Finalement à 21h30, ce fut réglé, mais Maman ne me posa dans le parc qu’à 22h. Elle était énervée et, du coup, moi aussi. J’avais absorbé toutes ces tensions en plus de celles de la journée : le départ de Papa, les bagages, le trajet, la visite à Roland, l’arrivée dans cette autre maison, etc.

La nuit fut agitée. A 23h, je me suis réveillé en hurlant. Il fallait que je décharge… Maman me berça une demi-heure avant que je me calme. A 2h30, je me suis réveillé de nouveau sur les nerfs en hurlant. Et Maman dû me rebercer une bonne demi-heure avant que je me calme et puisse me rendormir… Dur, dur, cette nuit, pour nous deux.

Mardi 23 avril

Cela faisait exactement deux ans aujourd’hui que j’avais débarqué dans le ventre de Maman… Que je l’ai choisie comme maman pour cette nouvelle vie.. Que j’étais d’accord, aussi, pour mon papa. Je m’en souvenais comme si c’était hier. Je savais qu’avec eux je serais aimé d’un amour pur, inconditionnel. Qu’ils me respecteraient et veilleraient à mon épanouissement. Grâce à eux, je commençais à réaliser ce qu’était l’incarnation de l’âme dans la matière. C’était pour le bon, comme pour le moins bon… 

Le bon, c’était de sentir le souffle et l’odeur de Maman tout contre moi, les bras de Papa m’enlaçant, leurs bisous sur ma peau, mes joues, mon front… C’était de boire ce lait délicieux, sucré, qui me faisait grandir comme un champignon. C’était aussi de goûter à toutes ces saveurs terrestres. 

Le bon, c’était de sentir que mon corps m’obéissait chaque jour un peu plus. Je pouvais désormais marcher comme mes parents et aller où je voulais (disons à condition qu’on m’y autorise !). C’était top. Même si c’était beaucoup plus difficile que là d’où je venais, où je me déplaçais à la vitesse de la pensée… Au pays de mes frères les anges…

Le bon, c’était de toucher les choses, les objets, les êtres vivants et de sentir la matière sous mes doigts. Pouvoir jouer avec des jeux, toucher la nourriture, sa texture variée, toucher la peau des gens que j’aimais, mais aussi caresser Yuki, le chat, et les « kékés », Duende et Kolina…

Bref, en m’incarnant, je faisais l’expérience de la matière, de ce que c’était d’avoir un corps matériel et de vivre dans un monde fait de matière. Tout était beaucoup plus lourd, long, pesant, mais quelle expérience extraordinaire lorsqu’on sortait d’un univers où tout n’était qu’énergie, onde, vitesse, lumière…

Les mauvais côtés, bien sûr, je les expérimentais aussi ! La souffrance physique, voilà ce qui était vraiment désagréable dans ce monde. Qui dit matière et sens, dit aussi sensations dans sa chair lorsque les mécaniques physiologiques sont en peine. Ma naissance, mes premières maladies, les dents, mes divers rhumes, bronchites, coliques, mal de ventre… Sans parler des chutes sur la matière ! Quand j’ai commencé le quatre pattes, puis la marche ! Ma tête a compris qu’elle ne passait pas à travers les murs, ni à travers le carrelage. Pas plus que mes mains ou mes genoux. Les chocs amenaient irrémédiablement, implacablement de la douleur, plus ou moins forte et durable. Et puis il y avait la douleur des êtres autour de moi, que je percevais, quand elle était présente… J’étais une éponge…

Bref, cela faisait deux ans que j’avais fait le grand saut. Et je m’en réjouissais tous les jours :-). Car j’avais des parents géniaux, au petit soin, qui m’adoraient. Je n’aurais pu rêver mieux… Et je trouvais que la vie terrestre valait le coup d’être vécue ! Les rencontres avec d’autres humains et êtres vivants en tout genre me plaisaient, me fascinaient, me comblaient. J’aimais décidément cette nouvelle vie incarnée… Même si je savais que ce n’était pas la première… Qu’il y en avait eu de nombreuses avant, dont je ne pouvais pas me souvenir. C’était la loi du karma. Ces vies antérieures allaient me servir dans cette vie, de façon principalement inconsciente. 

Il n’y avait qu’une chose dont j’étais certain, dont je me souvenais de façon profonde, bien que je n’en connaisse aucun détail. Maman Lisa, je l’avais déjà connue avant. On avait déjà vécus ensemble. On se connaissait par cœur. C’était pour cela que je l’avais choisie. Pour vivre de nouveau avec elle, mais autre chose, de plus évolué, de plus haut au niveau vibratoire, que la dernière fois. Nous allions revivre ensemble pour grandir ensemble tous les deux, pour élever nos âmes simultanément. Ça, je le percevais avec mon troisième œil…

Revenons au présent, à l’ici et maintenant, le 23 avril 2019…

J’ai récupéré un peu ce matin, Maman aussi, jusqu’à 9h. Ouf ! Pour tous les deux, mais aussi pour Oma et Grand-Pa que j’avais dû réveiller par mes hurlement nocturnes.

J’ai fait du piano avec Oma, après le bibi du matin. Et après sa traite du matin, Maman est allée faire une séance de muscu et d’étirement, en regardant des vlogs de mamans. Quant à moi, je suis allée faire des courses en poussette avec Oma. 

J’ai super bien mangé à midi, à l’horaire normale (11h30). Puis grosse sieste de 13h à 16h. 

Pendant ce temps, Maman finit de mettre en ligne un de ces livres (qui n’existe pour l’instant qu’au format numérique) : CMLC (Comment mather les chevaux ?). Elle y faisait le parallèle entre l’éducation des chevaux et la pédagogie avec ses élèves en cours de maths… Tout un programme. Assorti de photos humoristiques faites avec Duende dans une véritable salle de classe ! Maman avait sympathisé avec Rolland (un homonyme de son parrain), le maire de Ponteilla. Du coup, il avait été OK pour son projet un peu foufou. Comme c’était un maire très ouvert et innovant, il avait adoré l’idée de Maman !

Je me suis réveillé de ma sieste à l’heure parce que j’avais pas bien compris qu’on avait de la visite. Victor avait déjà goûté, mais il reprit le goûter avec moi : un très bon gâteau de Pâques fait par Oma ! Les parents d’Astrid, donc les grands-parents de Victor, Gérard et Sylvie, les avaient accompagnés.

Après, on est allé au parc tous les quatre. Nous deux, petits gars, et nos mamans respectives.

On a fait du carrousel et du toboggan, c’était super chouette.

Puis les parents d’Astrid sont venus les chercher. Victor prenait en général son repas du soir à 18h et dormait à 19h. C’était un sacré couche-tôt.

Tata Sophie est arrivée. Elle a fait plein de photos rigolotes de Maman et moi.

On a fait le bain et le repas ensemble. Au bain, elle était spectatrice, bien sûr ! Pour mon dîner, elle a remplacée Maman, ce qui l’a bien soulagée. Elle était comme moi, Maman, crevée par ces visites et ces activités. Sacrée journée, bien remplie ! 

J’ai mis un peu de temps à me caler et à vraiment m’endormir. A 21h, je dormais.

Maman, pendant ce temps, de 19h à presque minuit, travailla sur son ordi, sur mon journal ! Eh oui, c’était elle qui le rédigeait, le mettait au propre, puis en ligne. Etant donné que moi, je n’en avais pas la capacité physique. Je parlais dans sa tête, par télépathie. Elle était en quelque sorte mon outil… Elle retranscrivait fidèlement tous mes ressentis, tout mon récit. Merci maman <3

Mercredi 24 avril

Réveil de bonne heure, vers 6h30. Après le bibi, Maman me fit en plus une bonne crêpe pour compléter mon petit déjeuner. Et ensuite j’eus une sacrée conversation de grands avec Grand-Pa ;-).

Puis, sur demande expresse de Grand-Pa, Maman tria les photos de moi qu’elle leur avais offerts, mois après mois. Il y en avait tellement, que mes grands-parents étaient un peu perdus. Oma voudrait enfin faire son propre album de moi. Le temps passait si vite pour les adultes ! J’avais déjà plus d’un an, dans la mesure du temps terrestre !

De mon côté, je fis de la pâtisserie et du piano avec Oma. Maman put aussi se doucher tranquillement.

Oma me fit cuire des épinards du jardin que Maman me mélangea à de la polenta et du fromage de chèvre. Mon repas de midi. Mmmhhh…

Ensuite, nous devions déjà repartir de Blanzat.

C’était l’heure de ma sieste, un peu dépassée. Je dormis un moment. Vers 17h, Maman fit une pause, dans un champ avant Narbonne. Elle me sortit de la voiture, j’ai pu marché pour me dégourdir les pattounes ! Il y avait du vent frais, mais ça fit un bien fou ! Elle me donna aussi mon goûter. Puis, zouh, encore une heure de route avant d’arriver à la maison :-).

Je fus trop heureux et retrouver Papa et ce fut réciproque. Il me donna à manger pendant que Maman vida la voiture et rangea les bagages. Il y avait toujours un bazar fou quand on partait. Le parc, le ballon, la poussette, plein de vêtements, le tire-lait, mes repas…

Je m’endormis vers 21h, heureux d’être dans mon lit. Les parents se retrouvèrent et regardèrent une série, ce qui ne leur arrivait quasiment jamais depuis ma naissance. Je me suis réveillé deux fois dans la nuit quand même, je déchargerais. La journée avait encore été longue et peu ordinaire. Cela me perturbait toujours…

Jeudi 25 avril

Réveil de bonne heure malgré tout. Je reprenais mon rythme de réveil d’avant les vaccins, les dents, le voyage. Du coup, j’eus besoin d’une bonne sieste de 9h à 11h ! Maman continua à travailler, à écrire mon journal.

J’ai retrouvé ma Nanou vers 11h30, ainsi que ma chérie Maëlys, qui était en vacances. Et j’ai retrouvé par la même occasion mon super appétit !

Maman alla voir Koko, qui était en grande forme et heureuse de la retrouver. Elles firent une grande balade côté mer avec du trot et du galop. Maman fut super heureuse. Puis avec Duende, elle refit des longues rênes (la dernière séance remontait à des lustres ! Il était génial, il n’avait rien oublié. Transitions et arrêts supers. Maman le monta ensuite en cordelettes et travailla un peu les exercices de dressage (cercle au galop, épaule en dedans, etc). Elle fit ensuite aussi des jeux en liberté, car il adorait ça !

Maman vint me chercher tôt chez Nanou, à 17h ! Elle m’amena faire des courses, pendant que Papa alla récupérer sa voiture au garage. Ce soir, Maman me fit le bain et le repas car Papa qui rentra plus tard. Et bien sûr, ce fut elle qui me fit le bibi et me coucha.

Je me suis réveillé dans la nuit à 2h. Encore une journée pas comme la précédentes. Malgré moi, je déchargeais… 

Vendredi 26 avril

Matinée comme la veille.

Sauf qu’après m’avoir déposé chez Nanou, Maman est allée travailler. 

Le soir, Papa m’amena avec lui faire des courses. Ensuite, comme j’avais beaucoup mangé à midi et au goûter, je n’eus pas faim pour le dîner avec Papa. Je me suis contenté d’un bibi avec Maman, à son retour. 

Une fois que je fus au dodo, Maman et Papa regardèrent de nouveau un film ensemble ! Trop heureux de se retrouver. Souvent le soir, Maman écrivait pendant qu’elle tirait son lait et Papa regardait un film de son côté. Ils étaient du coup juste à côté dans le lit, mais Papa mettait une oreillette. Ce soir, exceptionnellement, ils faisaient quelque chose tous les deux.

Je me suis réveillé de nouveau en pleurs vers minuit…

Samedi 27 avril

Même matinée que la veille. Sauf que Maman partit travailler une fois qu’elle m’avait mis à la sieste. Du coup, ce fut Papa qui me récupéra au réveil. Normal, le samedi, il était là. On est allé à Décathlon tous les deux pour m’acheter un casque ! Pour le vélo. J’étais super très fier avec ça !

A midi, j’ai mangé nickel avec Papa, mais j’ai fait une sieste plutôt courte, comme toujours le samedi avec lui (13h30-15h30). En fait, j’étais excité quand il était là, du coup je dormais différemment. J’avais envie de faire des activités avec lui… Après le goûter, on est allé chez Mamie, comme d’habitude. J’adorais ça :-).

Maman rentra vers 20h, on a joué et on a fait des câlins tous les trois sur le lit <3 <3 <3. Bibi et dodo topl. Cette nuit, j’étais apaisé, j’ai repris mon rythme. Je ne me suis pas réveillé en pleurs, pas de cauchemars…

Dimanche 28 avril 

Réveil 7h. Sieste de 8h30 à 10h30. Les parents en profitèrent pour se reposer. Ils rêvaient tellement d’une grasse mat, les pauvres ! Après j’ai fait du trampoline !

Après mon repas, Maman prépara de la pâte pour faire des petits pains et de la pizza. J’adorais la pâte crue, la toucher avec mes mains, mais aussi la manger ! Ensuite, Maman graissa les filets de Koko et Dudu et fit les pizzas et les petits pains. Pendant que je digérais un peu, je voulais rester avec elle et Papa. 

Je mis 1h avant de m’endormir vers 14h. A 15h30, j’étais déjà réveillé. Il faut dire que j’avais fait un énorme dodo ce matin, j’avais pris un acompte !

Après le goûter, on est allé tous les trois au terrain. Maman devait arroser. Moi j’ai joué avec Papa. Maman planta aussi les trois yukas que lui avait donnés Oma en partant mercredi. Encore de belles plantes décoratives pour l’entrée du bar à cheval :-).

Routine du soir classique, au lit tôt à 20h30. Maman se remit au boulot : le journal de mon 5éme mois (du 11 avril au 11 mai de l’année dernière).

Semaine du 29 avril au 5 mai 2019

Lundi 29 avril

Cette semaine arrivèrent deux nouvelles dents : mes prémolaires du bas que Maman pouvait sentir avec ses doigts. Celles du haut avaient bien percées désormais, comme je vous l’ai déjà raconté :-).

Je me suis réveillé à 8h15 pour une fois. Pas de sieste, Nanou à 10h.

J’avais très, très faim aujourd’hui ! J’ai mangé super bien à midi et comme un ogre au goûter. C’était l’effet Nanou, lol !

Et le soir, bibi et dodo avec Maman, super rapido. Je me suis endormi instantanément quand elle m’a posé au lit, ce n’était pas habituel.

Mardi 30 avril

Même début de matinée que hier. 

Nanou m’amena au parc avec Maëlys car il n’y avait pas école et qu’il faisait beau. On se régala tous les trois :-).

Soudain, je vis un chat et j’eus très envie de le caresser, comme Yuki à la maison. Du coup, je suis allée vers lui. Mais comme il avait l’air d’avoir peur et qu’il a tourné les talons, je l’ai suivi. Quand il a commencé à courir, je lui ai couru derrière ! Il est allé se réfugier dans un bosquet. Alors je suis rentré dans les buissons ! A ce moment là, Nanou m’attrapa au vol! Elle m’avait couru derrière depuis le début de mon échappée !!! Le chat était mort de peur, il avait l’air au bout de sa vie ! Il ne devait pas s’attendre à ce qui je sois si insistant ! Pourtant je ne lui voulais aucun mal, juste lui faire un câlin :-).

Suite de la journée : la routine. Repas avec Papa.

Cette nuit je me suis réveillé de nouveau. J’ai fait un cauchemar. A cause du chat ? Maman me donna à boire, me berça et je me rendormis paisiblement.

Mercredi 1er mai

C’était férié aujourd’hui. Nanou ne travaillait pas, mais Papa oui. Ce matin, pas de sieste car je me suis réveillé 8h. 

On est parti à 9h30 avec Maman chez Loreena. Pour que Loreena puisse travailler tranquillement avec Maman, ce fut sa maman qui s’occupa de moi. Elle me balada au parc en poussette. Je me suis posé un peu et j’ai regardé le paysage défiler autour de moi. Je n’étais pas stressé du tout : j’avais ma suçu, mon doudou et je connaissais la maman de Loreena. Elle était de douce, je le sentais. J’étais en confiance avec elle. Ça se passa super bien :-). 

A midi, ce fut Loreena qui me donna à manger, j’ai dévoré. Puis on est rentré à la maison avec Maman. J’ai dormi de 12h30 à 16h30, nickel. Comme chez Nanou. Maman finit le récit de mon 5ème mois. Elle était fatiguée parce que je l’avais réveillé encore une fois cette nuit. 

Ensuite, pour le goûter, j’ai eu droit, entre autre, à un bout de mon lapin au chocolat ! Mhhhh…

Après le goûter, on est allé au terrain et Loreena nous y retrouva avec sa maman (encore  elles !:-)). Elle joua avec moi pendant que Maman arrosait.

Papa débarqua alors à son tour ! Il avait kité après le boulot. Il me ramena à la maison pour le dîner. Pendant ce temps, Loreena et Maman allèrent voir Duende et Koko un petit moment, avant que Maman raccompagne Loreena chez elle. 

Bibi et dodo avec Maman de bonne heure. J’ai dormi nickel, sans me réveiller.

Jeudi 2 mai

Aujourd’hui, il pleuvait… Réveil un peu plus tôt, à 7h30, donc sieste de 9h à 10h avant Nanou. Aujourd’hui, j’avais les crocs, dans tous les sens du terme ! La bêtise et un peu envie de mordre à cause des dents qui poussaient. Quand Nanou m’a pris la main pour aller à la cuisine où elle préparait mon repas, je l’ai mordue à la main. Je n’avais pas envie qu’elle me dirige ! J’étais grand maintenant. Elle m’a grondé fort pour que je ne recommence pas. Elle m’a expliqué que ça faisait mal et que je ne devais pas faire ça… Ni à elle, ni à personne… Ben moi, je voulais juste m’amuser et essayer mes nouvelles dents !

Une fois mon repas chaud, elle me dit : « Tu veux manger ? Miam-miam ? »

Je lui ai répondu : « Miam-miam » et suis allé m’installer tout seul dans mon transat, comme un grand que j’étais. Je voulais lui montrer que j’étais capable de faire beaucoup de choses seul maintenant :-). Me déplacer, aller dans mon transat, etc.

Il pleuvait toujours et encore, je regardais les gouttes tomber les unes après les autres, par la vitre…

Papa me fit tout le rituel du soir car Maman rentra quand je dormais déjà depuis longtemps. Cette fois-ci, je ne l’attendis pas. Mais je fis un cauchemar vers 4h et poussai des cris en dormant… Heureusement cela passa sans que je me réveille et que Maman n’ait besoin de venir me voir.

Vendredi 3 mai

Il faisait froid ce matin, à peine 10° et il pleuvait toujours… Je me suis réveillé vers 8h. Du coup, pas la sieste. Mais j’étais très fatigué avant d’aller chez Nanou. Depuis plusieurs semaines désormais, je cherchais mon rythme. L’idéal serait que je me réveille tard tous les jours pour ne plus avoir besoin de sieste. Mais souvent, j’en avais encore besoin. J’étais en période de transition…

Maman, ce matin, planta ses 13 caroubiers en pleine terre, au terrain, sous la pluie. Ces caroubiers, elle les avait fait pousser en pots à la maison, comme quasiment tout ce qu’elle avait planté au terrain… Tistounette les pouces verts, ma maman :-). En 2015, Papa et Maman étaient allés en Espagne et avaient ramassés des gousses de caroube. Maman adorait le goût. Et les chevaux aussi !!! Elle avait gardé des graines, les avait plantées… Et voilà ! 13 pieds de caroubiers, de plus de 50 cm de haut. Et encore, elle en avait donné un à Alex (le 28 mars, souvenez-vous !)

Avant d’aller travailler, Maman prit un bon bain chaud. Elle était trempée et frigorifiée.

Ce soir, comme hier, Papa fit tout le rituel du coucher et même si je n’ai pas vu Maman, j’ai passé une super nuit, sans cauchemar :-).

Samedi 4 mai

Ce week-end, j’ai fait la grasse mat les deux jours! Je crois qu’inconsciemment j’avais trop peur de ne pas pouvoir faire la sieste ! A 9h moins le quart, j’ai commencé à parler dans mon lit. Maman, étonnée, vint me voir, pour savoir si j’allais bien ! J’avais les yeux ouverts, j’étais peinard dans mon lit, au milieu de mes peluches <3. Comme c’était samedi et que je savais que Maman allait partir, je me suis levé et elle m’a fait un gros bibi-câlinou avant de partir.

Aujourd’hui, on n’est pas allé voir Mamie avec Papa. Elle était trop enrhumée et elle avait peur que je l’attrape, son vilain rhume… Après tout ce que je venais de traverser, elle avait bien raison de vouloir me préserver !

Ce soir, Maman fut là pour me coucher à 20h30 <3.

Dimanche 5 mai 

Aujourd’hui, c’était ma fête ! 🙂 la Saint Angelo. Et pour fêter ça, mes deux prémolaires percèrent enfin ! C’étaient elles qui me faisaient souffrir et qui avaient provoqué ces cauchemars cette semaine. Elles me fatiguaient aussi. Je dormis cette fois-ci jusqu’à 10h15 ! Comme Maman :-). Papa, lui, s’était levé vers 9h, il avait faim.

A midi, j’était de nouveau fatigué. Ah, ces dents ! Maman me prit sur ses genoux pour manger… Après elle m’amena arroser au jardin. Puis, petite sieste de 13h à 15h30, les parents se reposèrent aussi…

Après le goûter, Maman avait une visite pour sa maison… Alors, elle fit visiter, on ne savait jamais. Puis on est allé au terrain avec Papa et Maman pour arroser. Papa montra à l’occasion à Maman comment utiliser la débroussailleuse.

Ce soir, j’eus mal au dents. Je n’arrivais pas du tout à m’endormir. Maman me donna finalement le sirop qui enlève le bobo. Il me permit de m’endormir enfin…

Semaine du 6 au 12 novembre 2018

Lundi 6 mai

Ce matin 8h : réveil. Maman m’a pesé, je faisais 12 kg. En guise de petit déjeuner, Maman me fit un bibi bizarre. Il était vert et avait un goût inhabituel… En fait, c’était du lait maternisé 100% végétal : au riz et aux algues… Ouai, mais bof le goût… Je mis du temps à l’avaler, celui-là. Pour commencer, 15 minutes avec le lait en bouche sans avaler. Puis 30 minutes pour le finir. Avec mon mal aux dents, j’avais vraiment envie de mon bibi habituel… 

Après m’avoir amené chez Nanou, Maman alla à super U et m’acheta des tongs, pour faire comme elle et Papa, hahahaha ! Elle les trouva trop mimi.

Le soir, petite balade avec Papa.

Au coucher, je ne suis pas trop arrivé à boire le bibi, de nouveau vert et peu ragoutant. J’en ai bu très peu du coup. Je me suis réveillé d’un cauchemar à 2h. Je crois que j’ai vu des rivières et des cascades de lait vert kaki partout. Beurk !!!! On a eu du mal à se rendormir tous les trois. Pas avant 4-5h du matin !

Mardi 7 mai

Nuit agitée du coup… J’ai, pour ma part, récupéré un peu le matin et me suis réveillé vers 9h ! Maman m’amena avec elle à Super U avant qu’on aille chez Nanou. Elle avait vu de super beaux ensembles de marin hier dans la boutique à l’entrée, pas chers du tout. Elle en prit un à ma taille et une robe type flamenco pour Maëlys <3 <3.

Aujourd’hui, j’ai passé un bon moment avec Franck, Nanou avait un examen à l’hôpital. Je l’aimais bien Franck, je le connaissais depuis que j’allais chez Nanou :-). Il était sympa, il me donnait toujours le quignon du pain quand il arrivait avec la baguette à midi :-).

Ce soir, rituel du coucher avec Papa. Nickel et je dormis super bien. Ce soir, je n’avais plus mal aux dents et Maman avait renoncé au lait vert. L’essai avait été dissuasif. Je n’en voulais pas, aussi vegan qu’il puisse être !

Mercredi 8 mai

Bon, la douleur aux dents était de nouveau de retour… J’avais les joues rouges, ce matin… Comme Papa ne travaillait pas (et Nanou non plus) car c’était férié, Papa n’avait pas mis de réveil, comme le dimanche. Du coup, on s’est réveillé en même temps tous les trois, à 8h, c’était cool. Maman, elle, travaillait. Mais comme Papa était là, c’était plus cool pour elle. Se doucher, tirer son lait, préparer mon repas de midi, plus le goûter et le dîner… 

Papa n’a pas réussi à me faire faire la sieste quand Maman est partie. Je ne savais plus trop si je devais faire la sieste le matin ou pas, j’étais perturbé. Mais comme j’étais fatigué et que Papa me prit avec lui sur le lit pendant qu’il écoutait de la musique, je m’endormis 15 minutes, le temps d’une micro sieste sur le lit des parents <3.

Comme Mamie allait mieux, Papa m’amena la voir après le goûter, pour remplacer le rendez-vous manqué samedi dernier.

Le soir, j’ai un peu de fièvre, 38,6°. Les dents… Maman était là, heureusement, pour le bibi. Elle me berça ensuite plus d’une heure de 20h30 à 21h30, car je n’arrivais pas à relâcher tant je me sentais pas bien. Elle finit par me poser et me laisser pleurer car même ses câlins ne me calmaient pas. Je finis par lâcher prise…. Mais à 23h, à peine un cycle de sommeil plus tard, je me suis réveillé de nouveau, en pleurant. Besoin de câlin… Aïe, les dents !

Jeudi 9 mai

Je me suis réveillé à 6h15 !!! A fond ! Du coup, les parents ont dû suivre, comme d’habitude… Mais j’ai vite été KO de fatigue et je fis sans sourciller une bonne sieste matinale, de 8h à 9h30.

Après m’avoir déposé chez Nanou, Maman est allée couper l’herbe chez elle à la débroussailleuse pour la première fois ! 

Ensuite, balade avec miss Koko jusqu’à la mer… Koko était en super forme, elle pétait le feu ! Et elle était très câline et gentille. Mais vers la fin, elle se mit à boiter, comme souvent… Elle en avait un peu trop fait. Du coup, Maman descendit et fit les 30 dernières minutes à pied. Toujours cette douleur dans le pied droit à cause de l’arthrose… Les différents soins que Maman avaient essayé ne guérissaient pas cette maladie chronique. Mais sans doute permettait-ils d’éviter des crises trop aiguës et donc très douloureuses et handicapantes Cette boiterie intermittente faisait partie de Koko, elle vivait avec. 

Pendant la balade, Maman se fit très peur. Mais paradoxalement, Elle se sentit protégée par Querida. Elle m’a raconté ce qui s’est passé, le soir pendant le bibi… C’était vers l’Eden, l’écurie de Koko, dans le chemin qui allait ensuite au mas que Maman aimait bien, juste après avoir traversé la route qui reliait Sainte-Marie à Torreilles. La selle bougeait, Maman descendit pour ressangler. Kolina avait la bougeotte. Elle rentra dans le pré qui longeait le chemin sur la gauche… Maman savait qu’il était très mal clôturé, par un seul fil de fer à environ 60 cm du sol. Mais elle ne le voyait pas. Elle remonta à cheval sans trop se méfier, ne voyant pas le fil à terre. Soudain, Kolina se prit le postérieur dedans car il traînait dans l’herbe haute ! Et Koko se mit à paniquer. Maman garda son sang froid. Elle l’arrêta, descendit et lui ordonna fermement de ne pas bouger. Elle lui leva le postérieur gauche pour enlever le fil… Ouf ! Quelle frayeur ! Mais tout au long de ce moment stressant, Maman se sentie protégée par Querida. Kolina était restée immobile comme une statue, hyper obéissante, connectée. Maman savait intuitivement qu’elle allait la libérer sans blessure, même si elle avait le cœur qui tapait fort… De terribles souvenirs lui sont remontés… Mais cette fois-ci, tout se finit bien, Querida veillait fidèlement sur Kolina <3.

Le soir, j’avais 39,5° de fièvre chez Nanou avant que Papa arrive. Elle me donna du doli. Maman me coucha avec le bibi, je dormis bien. La fièvre et la douleur dentaire me laissèrent tranquille.

Vendredi 10 mai.

Je me suis reveillé à 6h15, puis me suis rendormis pendant une petite heure. Ensuite, départ pour chez Nanou à 9h30.

Maman avait d’abord cours avec Loreena, puis elle avait un créneau pour voir Dudu, avant de reprendre sa tournée. Koko boitait toujours et vint lui faire un câlin. Dudu boudait un peu. Elle le bichonna à son tour. Elle le monta à cru en hackamore et l’amena au terrain. Dudu en profita pour brouter tranquille. Au retour, il ne voulut pas qu’elle se serve des palmiers comme montoir. Elle remonta du coup un peu plus loin grâce à un fossé. Il n’était pas de bonne humeur aujourd’hui. C’était rare !

Ce soir, rituel du soir avec Papa. Comme tous les vendredis (3ème vendredi consécutif). Papa et Maman regardèrent un film ensemble quand Maman rentra du travail. D’abord pendant le tirage de lait, puis tranquillement dans les bras l’un de l’autre. Il avait beaucoup plu beaucoup cette nuit. Maman était contente, pas besoin d’arroser :-).

Samedi 11 mai

Réveil à 7h30 après 11h de sommeil :-). J’ai crié deux fois en cours de nuit, dans mon sommeil, à minuit et à 4h. Je me suis rendormi tout seul sans me réveiller vraiment. Sieste de 9h à 11h. Maman m’y a mis avant de partir, nickel.

Sieste de l’après-midi interrompue par un caca bombe ! Les dents, ça perturbait aussi le bidou. On est allé voir Mamie avec Papa. 

Maman retourna au terrain après ses cours. Comme Denis avait déplacé la clôture du fond, elle devait déplacer des caroubiers, certains étaient mal positionnés par rapport à la clôture, elle avait mal visé la semaine dernière.

Ce soir, j’étais tout excité. Je bus mon bibi en entier ! Maman me berça plusieurs fois, jusqu’à 21h30. Les dents vinrent perturber ma nuit. A 1h30 : réveil en pleurs. Maman me donna du doli, mais ça ne suffit pas… A 3h, je ne dormais pas. Elle me fit un bibi. Je descendis de nouveau 300 mL de bibi. Les dents, ça me donnait de grosses envies de bibis.

Ce soir, j’ai 16 mois, un mois mouvementé, mais moins que le précédent. Quant au suivant, on verra bien :-)…

Compétences

Posté le

26 avril 2020

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

leo. libero Phasellus libero. venenatis, ut ut vel, in luctus risus amet,