Sélectionner une page

JOURNAL DE BORD D’UN PETIT ANGE tombé sur Terre -15-

EPISODE 15 : MON 15ème MOIS

– je pèse 11,9 kg et je mesure 77 cm –

Lundi 11 mars 2019 au soir, j’ai eu exactement 14 mois.

Semaine du 12 au 17 mars 2019

Mardi 12 mars 

Mon 15ème mois commença de façon terrible, terrible ! J’étais terrassé par le dragon « varicelle ».

Je me suis réveillé « tard », du coup, vers 8h, et Maman me recoucha à 10h. J’avais de la fièvre. Papa prit sa journée, comme la veille, pour me garder. Maman avait beaucoup de travail et ne pouvait pas prendre de congés… Elle avait cours toute la journée : vraiment finies les vacances !

J’ai redormi de 14h à 17h, après m’être réveillé à midi. J’étais épuisé. Heureusement, Papa avait acheté le médicament qui empêche les boutons de gratter (aérus). Du coup, j’avais juste sommeil, sommeil, sommeil… Je n’étais plus hystérique à cause des démangeaisons insoutenables.

Le soir, Maman me coucha en rentrant vers 21h15. Papa savait que j’avais besoin de la voir. Et comme j’avais beaucoup dormi dans la journée, je pouvais me coucher « un peu plus tard ». J’ai pleuré quand elle m’a posé car je voulais la garder avec moi. Mais juste une minute. Ensuite, l’épuisement m’a rattrapé et j’ai plongé dans le grand sommeil nocturne…

Mercredi 13 mars

Papa me garda encore aujourd’hui. Comme j’avais mieux dormi, je me suis réveillé plus tôt, vers 7h30. Maman avait encore une énorme journée de cours.

Mais le soir, elle m’a fait le bibi vers 21h comme la veille. Je me suis endormi nickel :-).

Elle a commencé à écrire un deuxième texte sur moi pour l’anniversaire de Grand-Pa dans quelques jours. Le premier concernait la spiritualité et était intitulé : « Religions vs spiritualité (et même paranormal) ». Le second avait pour titre : « Angelo et la famille », elle y expliquait comment elle avait renoué avec sa famille grâce à moi :-).

Jeudi 14 mars

Bon, aujourd’hui, c’était Papa qui était malade :-(.

Moi, j’avais moins de fièvre, mais des boutons partout, partout. Yuki m’a réveillé tôt, vers 6h15, en rentrant dans ma chambre et en miaulant de faim… Pas cool, le Yuki.

Du coup, je suis retourné chez Nanou, qui me reprit, même malade, avec une fièvre encore légère. Maman alla ensuite acheter des médicaments à la pharmacie pour Papa, avant d’aller arroser ses plantes au terrain. En plus, elle mit les fils à la clôture de l’entrée. Ça avançait chaque semaine davantage ! Denis, le mari de Magali, avait planté les piquets vendredi matin. Du coup, malgré le fait que ses deux hommes soient mal en point, Maman ne lâchait pas cet objectif qui lui tenait à cœur et lui faisait du bien :-).

Le soir, c’est Maman qui est venue me chercher chez Nanou, tard, après des cours à 20h. Bien sûr, j’avais mangé chez Nanou et Maman m’a juste fait le bibi. J’avais mal à la bouche, au point que pour une fois je ne voulus pas de suçu pour m’endormir. Maman fut étonnée : elle eut l’intuition (exacte) que j’avais aussi des boutons dans la bouche ou la gorge…

Vendredi 15 mars 

Réveil avant 7h, après une bonne nuit. Plus de fièvre, beaucoup de boutons, mais ils ne grattaient pas et me laissaient tranquille. Papa, lui, était toujours HS…

J’ai refais la sieste avant d’aller chez Nanou comme d’habitude. Mais je ne voulais toujours pas ma suçu. Du coup, j’avais besoin d’encore plus de câlins que d’habitude pour m’endormir. Comme hier soir, Maman finit par me laisser pleurer pour la sieste du matin. En 30 secondes, j’ai de nouveau lâché l’affaire et me suis endormi. Et j’ai repris ma suçu tout seul pour dormir, ça me calma, une fois que Maman n’était pas avec moi. 

Après Nanou, Maman est allée voir Dudu et Koko. Pour qu’il n’y ait pas de jaloux, elle a fait un trotting avec chacun d’eux sur les chemins, en bord d’agouille, vers la SPA. Tous les trois s’éclatèrent.

J’ai mangé très tôt chez Nanou et elle m’a réveillé très tôt aussi. Elle m’a amené à l’école où on retrouva Maëlys, c’était trop bien. Elle faisait un spectacle ! Je l’ai regardé avec admiration au milieu de tous ces parents et autres enfants de l’école. Tout me monde me souriait, me trouvait mignon et me plaignait pour les boutons… On a fait le goûter là-bas, j’ai découvert qu’on pouvait manger de la compote comme un bibi. Nanou me la tenait, moi j’aspirais ! J’ai adoré :-).

Le soir, ce fut encore Maman qui vint me chercher tard, vers 21h, chez Nanou, puis qui me coucha. Papa était déjà couché, il n’était pas bien du tout…

Samedi 16 mars

Bibi au réveil, tôt vers 6h30, puis redodo de suite. 

Ce n’était pas un samedi comme les autres. Papa ne pouvait pas me garder, alors je devais aller chez Nanou longtemps, longtemps, longtemps… Maman me réveilla à 8h25 et m’embarqua en voiture en pyjama, en m’expliquant qu’elle ne pouvait pas faire autrement, qu’elle m’avait laissé dormir le plus longtemps possible. Elle avait pris mes vêtements et m’a habillé chez Nanou, du coup.

Le soir, repas chez Nanou. Maman vint vers 20h30. Bibi, dodo, 21h nickel.

Dimanche 17 mars

Hier, avec Maëlys, c’était top ! Mais on avait tellement joué comme des fous toute la journée, que j’étais super crevé et que, du coup, j’ai dormi jusqu’à 9h ! En plus, la veille, je n’avais pas pu faire ma sieste du matin, ce qui avait terminé de m’épuiser.

Papa commença à aller mieux. Et d’avoir avait enfin pu faire la grasse matinée grâce à moi, lui avait fait du bien.

Maman m’amena au terrain dans la matinée montrer à Denis où mettre les poteaux suivants. Elle squeeza ma sieste du matin pour ne pas me décaler dans mes horaires. Du coup, pour le repas, j’étais KO et je lui ai fait la misère.

J’ai fait une bonne sieste de 12h30 à 15h30 et les parents aussi. Maman était épuisée de cette semaine intense. Entre moi et ma varicelle, et Papa et ses vertiges, elle avait dû faire face à encore plus de tâches que d’habitude, tout en dormant moins et en bossant comme une folle…

Comme Maman avait cours l’après-midi et que Papa n’était pas encore top, top, j’ai dû aller 2h chez Nanou, encore ! Le goûter fut difficile, j’avais mal à la bouche et Papa me manquait… Le soir, Maman me récupéra vers 18h chez Nanou et ce fut Papa, enfin, qui me donna à manger. J’ai mangé nickel, puis bibi tôt avec Maman et vers 20h30 au dodo.

Semaine du 18 au 24 mars 2019

Lundi 18 mars

Papa n’a pas travaillé de la semaine. Il n’était pas encore guéri, ça prenait du temps. Du coup, je suis allé chez Nanou afin qu’il puisse se reposer. Ce matin, ce fut Maman qui m’y amena à 10h.

Cette semaine, Papa allait mieux quand même. C’est lui qui vint mes chercher chez Nanou à 18h presque tous les jours. Certains soirs, en partant de chez Nanou, on est allé se balader à la pinède. J’adorais ça ! Je touchais les pins, leur écorce qui s’enlevait par petits morceaux, lorsque j’insistais. Et puis, Papa me montra des pommes de pin, c’était trop rigolo comme nouveau jouet. Ça piquait et c’était doux à la fois sous les doigts. Et parfois, il y avait des écureuils qui couraient d’arbre en arbre. Ils étaient tout mignons :-). Comme de petits chats, avec une grosse queue touffue ! Et sachant même monter aux arbres avec beaucoup plus de rapidité et de dextérité !

Ce lundi, à midi, j’ai de nouveau eu du mal à manger et à avaler, j’avais mal dans la bouche. Je gardais la nourriture dans la bouche car je n’arrivais pas à avaler… Je ne faisais pas exprès, ce n’était pas un caprice.

Au goûter, ça allait mieux, j’avais moins mal et ce que Nanou me donna piquait moins dans la bouche…

En fin d’après-midi, ce fut Nanou qui me ramena à la maison. Cela économisa une sortie à Papa et lui fit une source de fatigue en moins. J’ai mangé nickel avec lui. Maman avait prévu de la purée de légumes toute douce et lisse, c’était top pour ma bouche. Et puis, j’étais trop heureux que Papa puisse de nouveau s’occuper de moi <3.

Il me mit au dodo vers 20h30 car Maman était au travail. Vers 23h, elle vint ouvrir ma porte pour me voir, ça me réveilla. Elle avait besoin de s’assurer que je dormais bien, en allant se coucher. Et moi, même dans mon sommeil, j’attendais un peu son retour. Je me réveillais très facilement, au moindre bruit, à la moindre présence…

Mardi 19 mars 2019

Aujourd’hui, Maman m’expliqua que c’était l’anniversaire de Grand-Pa. Il avait 82 ans, c’était énorme. Personne ne savait alors que ce serait son dernier anniversaire, ici sur Terre…

Comme je me suis réveillé un peu avant 8h, ce fut compliqué pour Maman de me mettre à la sieste du matin avant la nounou. Le timing était trop juste ! Du coup, j’ai eu un énorme coup de barre 30 minutes avant de partir. Un fois là-bas, Nanou me câlina un long moment au départ de Maman car j’avais envie de faire un gros dodo. Elle me mit dans me transat pour un « moment calme », comme elle disait, afin que je me repose avec ma suçu et mon doudou…

Maman partit de nouveau arroser au terrain.

Papa était toujours à la maison. Mais ce matin, il était très fatigué, du coup, ce fut Maman qui m’amena chez Nanou. 

Ce soir, Papa vint me chercher lui-même à 18h, j’étais trop content 🙂 ! Et ce fut Maman qui me fit le bibi vers 21h en rentrant. Ça m’allait super bien. Je m’endormis nickel, heureux…

Mercredi 20 mars

Ce fut Papa qui m’amena chez Nanou, ce matin pour 10h30. Comme ça, je pus faire ma sieste matinale tranquillement. Maman devait partir vers 10h, elle aurait dû m’amener chez Nanou à 9h30. C’était plus relax comme ça :-). 

Le soir, Papa m’a récupéré comme d’habitude chez Nanou et c’est lui qui m’a couché de bonne heure, vers 20h30. J’étais fatigué… Je me suis réveillé à 23h, j’avais besoin d’un câlin avec Maman et elle, ça lui allait bien aussi de me voir un peu avant d’aller dormir à son tour <3 <3.

Jeudi 21 mars

Papa était toujours à la maison. Ce fut encore lui qui m’amena chez Nanou. Comme ça, j’arrivais le plus tard possible, vers 11h25 juste pour le repas. Je pouvais faire une bonne sieste et ensuite, comme Papa commençait à aller un peu mieux, il pouvait profiter un peu de moi :-).

C’était le début du printemps. Maman était partie plus tôt, couper l’herbe cher elle, puis planter 15 arbustes au terrain. Sacrée jardinière, ma maman !

A midi, je ne voulus pas manger mon plat, j’avais de nouveau mal aux dents. Nanou croyait que c’était de la comédie, mais non, j’avais juste mal. Et puis, j’aurais préféré manger à la maison avec Papa, je savais qu’il y était.. Je ne comprenais pas très bien pourquoi il m’amenait chez Nanou alors qu’il était à la maison. Ce n’était pas comme d’habitude, ça me perturbait… 

Le soir, il me proposa une belle purée au butternut et au fromage bien lisse. Je l’ai mangée nickel :-).

Maman fut là pour le bibi. J’étais heureux et de bonne humeur. Maman décida d’arrêter l’aérus, le sirop que je prenais pour que les boutons ne grattent pas. Ça faisait 10 jours que j’avais commencé à en prendre. Pour elle, c’était largement suffisant et même trop. Elle n’était pas adeptes des médicaments de ce genre dont elle connaissait la toxicité et les effets secondaires. Mais celui-là m’avait bien aidé à me calmer et à pouvoir dormir en m’enlevant ces démangeaisons insupportables !

Je m’endormis comme un bienheureux et fis une super nuit, preuve qu’elle avait bien raison :-).

Vendredi 22 mars

Je me suis réveillé vers 8h, super bien… Du coup, pas de sieste.

Papa étant de nouveau fatigué ce matin, c’est maman qui m’amena chez Nanou, comme d’habitude pour 10h.

Ensuite, elle retourna voir Koko et Dudu qu’elle n’avait pas vus depuis vendredi dernier. Elle commença par Dudu,car, comme la semaine passée, ce fut lui qui vint la voir en premier. Elle le travailla en carrière 20 minutes. Galop sur le cercle, céder sur la main au pas et au trot, épaules en dedans et cessions à la jambe. Il était au top. Puis 20 minutes de balade pour décompresser.

Même programme ensuite avec Koko. En carrière, elle lui fit travailler davantage le galop rassemblé et le trot allongé. Puis balade aussi de 20 minutes.

Moi, j’ai mangé moyen à midi. J’avais de nouveau de la fièvre… Au goûter, je ne voulus qu’un yaourt. Les dents me travaillaient férocement. Maintenant que les boutons partaient, ce n’était pas fini pour moi.

Le soir, j’ai mangé un peu de butternut avec Papa. Et quand Maman est rentré, j’ai accepté un petit dessert sur ses genoux : une compote de fruits rouges. Puis dodo…

Samedi 23 mars

Samedi cool avec Papa. Maman partit avant ma sieste du matin. Elle rentra tard, épuisée moralement. Et Papa avait de nouveau la tête qui tournait. Me garder toute la journée, ce n’était pas de tout repos, bien que je sois un petit ange :-). Il m’a quand même sorti à la pinède après la sieste 🙂

On formait vraiment le trio gagnant !

Dimanche 24 mars

Aujourd’hui, je fis de nouveau la « grasse mat » jusqu’à 8h30. C’était mieux qu’en semaine. Papa n’en a pas trop profité, le pauvre. Il a passé une mauvaise nuit avec sa tête qui lui tournait… Je fis quand même la sieste le matin. Maman trouvait que c’était mieux pour moi. Je pouvais être un peu décalé, c’était le week-end ! Du coup, sieste tardive, de 10h30 à 12h.

C’est elle qui me fit manger avant la grande sieste de l’après-midi. Puis, elle partit au terrain, pour arroser et faire des plantations, comme toujours ! Comme elle enchaîna avec des cours, elle ne rentra que pour le bibi du soir. Dimanche pépère.

Semaine du 25 au 31 mars 2019

Lundi 25 mars

Cette semaine, Maman et Nanou comprirent enfin pourquoi j’avais tant de mal à manger ces derniers temps… Elles découvrirent que deux pré-molaires étaient apparues sur mes gencives du haut !

Papa, lui, reprit le travail. Il allait enfin mieux !

Pas de grasse mat aujourd’hui, j’ai sonné le clairon à 6h30. Journée plutôt normale. Départ pour chez Nanou avec Maman à 10h. Retour à la maison avec Papa à 18h. Bibi avec Papa le soir. Comme Papa m’expliqua en me couchant que Maman ne tarderait pas trop, je l’attendis. Et 15 minutes après mon coucher, elle vint me faire un gros câlin…

Mardi 26 mars

Ce matin, réveil tardif, vers 8h, donc pas de sieste. A la place, Maman m’amena dans un magasin avec plein de chaussures partout. Que des chaussures, à perte de vue ! On rendait visite à un fétichiste ou quoi ??? Maman me fit essayer plein de paires différentes, de forme et de couleurs des plus variées. On est finalement reparti avec trois paires, chacune pour une météo spécifique. 

Des baskets fermées, gris clair, avec de la déco bleue et rouge, pour les jours froids et pluvieux. Des sandales de mi-saison : bleu roi, très mignonnes, fermées, à mettre avec ou sans chaussettes. Et pour finir, des sandales plus ouvertes, à mettre pieds nus, grises avec de la déco rouge. Maman a choisi des chaussures coordonnées avec le maximum de mes tenues vestimentaires :-). Elle m’habillait beaucoup dans les gammes de bleu et de gris. Sans doute pour faire écho à la couleur de mes yeux…

Du coup, on est arrivé chez Nanou plus tard que de coutume, juste pour mon repas. 

Routine du soir avec Papa, puis bibi avec Maman. Cette semaine, avant de se coucher, Maman a régulièrement travaillé sur mon journal. Elle s’est occupé de la mise en ligne de mon 3ème mois, illustré de nombreuses photos. Les quatre premiers chapitres étaient désormais ligne :-). 

Mercredi 27 mars

Journée normale, RAS. Dans la voiture j’ai Doudou Ganesh pais aussi un petit Duende 😉 !

Le soir Papa m’a récupéré à 18h et m’a amené à la pinède, comme la semaine dernière. J’ai adoré !

Le soir bibi avec Papa et câlin juste après, avec Maman qui rentrait du boulot.

Jeudi 28 mars

Ce matin, clin d’oeil des anges et des démons ?

Quand Papa est sorti de la maison pour partir travailler, il remarqua qu’un pneu de la voiture de Maman était crevé. Il prévint à son boulot qu’il serait en retard et changea le pneu en 2 minutes. 

Maman fut impressionnée. Elle aurait été dans la mouise sans lui. Certes, en théorie, elle savait changer une roue. Mais dans ma pratique, c’était moins évident… Quand les boulons ont été serrés par un machine, il faut beaucoup de force pour les desserrer. Quant à la remise en place, Maman craignait ne pas resserrer les boulons suffisamment et de perdre sa roue au premier virage !!!

Du coup, grâce à l’efficacité de Papa, on a pu aller voir Jean-phi tous les deux, comme prévu. Et comme toujours, ce fut un super chouette moment de revoir parrain. Je savais qu’il adorait me voir et c’était réciproque. Le dernier rendez-vous avait été annulé, il y a 15 jours, à cause de l’arrivée tonitruante de ma varicelle. GRRR !!!

A midi, je pus enfin bien remanger. Maintenant que dents avaient bien percé, je pouvais appuyer dessus et mastiquer dans souffrir le martyr.

Le soir, après mon repas, Maman arriva en même temps qu’Alex. C’était un de ses amis, elle souhaitait lui offrir un caroubier. Il était super content de me voir et de parler avec mes parents. Du coup, je ne fus au dodo qu’à 21h et tout excité !

A 5h, je me suis réveillé d’un cauchemar en pleurs. Gros besoin d’un câlin…

Vendredi 29 mars

Je me suis réveillé tôt, vers 6h30, malgré mon coucher tardif et mon réveil nocturne. J’ai eu besoin d’une grosse sieste pour récupérer.

Cette nuit, aux écuries sont nés 9 chiots. Ce fut long et pénible pour la maman. Je crois que j’ai été connecté à ces bébés qui arrivaient dans cet endroit si familier. La deuxième maison de Maman ou en tout cas celle de ses protégés.

Aujourd’hui, Maman souriait beaucoup quand je parlais. En fait, je racontais ma vie en long en large et en travers. Même si elle ne comprenais pas le sens de mes « babillages-baragouinages », ça l’amusait beaucoup de me voir imiter la prosodie des adultes. Mais moi, je me comprenais ! J’avais plein de trucs à dire ! Je ne disposais cependant pas encore d’un vocabulaire compréhensible pour les adultes… Je savais au fond de moi que ça ne tarderait pas à venir. En attendant, c’était rageant de ne pas arriver à me faire comprendre !

Maman m’a fait essayé des lunettes de Papa pour rire !

Après m’avoir amené chez Nanou, Maman s’est rendue aux écuries où un ami la rejoignit. C’était Philippe, qui avait été la nounou de Kolina, quand j’étais encore dans le ventre de Maman. Cela faisait très longtemps qu’il n’avait jamais vu Maman, surtout sans moi ! La dernière fois, ça devait être lorsque j’étais tout petit, à la maison, juste après notre séjour à l’hôpital. Souvenez-vous, il m’avait apporté des cadeaux et avait beaucoup aidé Maman dans ces moments difficiles. Notamment en s’occupant de Koko, mais pas seulement. Maman lui devait beaucoup <3.

Maman profita de sa présence pour faire quelque chose de nouveau avec ses chevaux, qu’elle voulait faire depuis longtemps. Après les avoir laissés se défouler en liberté dans la carrière, elle voulut voir comment ils réagissaient, si elle en montait un et laissait l’autre en liberté. Le résultat fut clair. Lorsque Maman monta Duende, Kolina s’en désintéressa totalement. Pas étonnant, elle était possessive et n’aimait pas que Maman ne s’occupe pas d’elle exclusivement ! Par contre, lorsque Maman monta Kolina, Duende suivit plutôt bien. Il était attaché et à Kolina et à Maman. Elles étaient ses leaders. Lui, de toute façon, il était habitué à partager Maman avec Koko depuis toujours. C’est bien pour cela aussi qu’il m’avait accepté beaucoup plus facilement que ne l’avait fait Koko.

Philippe était super heureux de revoir Maman, qui était son amie, mais également Koko, sa protégée, et puis Duende qu’il n’avait pas vu depuis très longtemps. Il n’avait même jamais vu Maman le monter ! C’était dire comme ça datait !

Aux écuries, ils découvrirent une petite (grande) surprise ! Je vous l’ai déjà annoncée :-). Jaja avait mis au monde 9 petites boules d’amour ! Et Magali la surveillait sans relâche, comme du lait sur le feu, afin qu’elle n’écrase pas ses petites merveilles qui ne pouvaient survivre à ce poids lourd de dogue allemand…

Moi, j’avais moins mal dans la bouche, vraiment, les pré-molaires avaient bien percé. Je ne gardais plus les aliments en bouche, je mastiquais correctement. Et je découvris que je pouvais désormais mieux mâcher avec l’arrière de ma bouche, nouvellement dotée en broyeurs efficaces.

Papa me récupéra comme prévu à 18h, il était fatigué. Maman me fit le bibi en rentrant vers 20h30. Papa avait de nouveau des vertiges…

Samedi 30 mars

Aujourd’hui, c’était l’anniversaire de tonton Pascal, le « petit » frère de Maman. Du haut de ses 36 ans, il en avait fait des choses déjà dans sa vie… Maman trouvait que c’était un héros 🙂 ! Il avait traversé le Chili à pied avec sa femme, une chilienne. De leur union étaient nés trois enfants rapprochés, Ayelen, Amelie et Bastian, mes cousines et cousin. Ils étaient de retour en France depuis octobre 2017 seulement. Ils avaient pris cette décision pour le travail de Pascal, pour les systèmes de santé et d’école, meilleurs qu’au Chili. Et Pascal avait aussi besoin d’être plus près de sa famille, après 10 ans passés de l’autre côté du globe. Ils étaient rentrés trois mois avant ma naissance… Chouette synchronicité !

Papa n’était vraiment pas bien aujourd’hui, il en bavait de me garder. Du coup, j’ai essayé d’être le plus sage possible.

Maman a eu un cours qui s’est annulé juste après ma sieste. Elle a pu rentrer à l’improviste et m’a amené chez Mamie, à la place de Papa :-). Puis, elle est retournée à son dernier cours. Mamie fut super contente de me voir :-). Elle pensait que je ne pouvais pas venir, du coup, avec Papa malade. Elle me donna une bouteille exprès pour enfant, avec un trou pas trop gros pour ne pas en mettre partout quand je buvais. Mais un trou beaucoup plus gros que celui du bibi quand même ! Du coup, j’ai pu boire tout seul à la petite bouteille, j’ai adoré ça 🙂 !

Ce soir, alors que j’avais déjà pris mon repas, j’ai découvert que je pouvais manger des pommes de terres cuites, pelées, en croquant dedans directement. J’étais dans les bras de Maman et c’est Papa qui m’a fait goûter. Mmmhhh…

Je me suis endormi à 20h30, les parents ne tardèrent pas trop, ils étaient cuits, cuits, cuits…

Dimanche 31 mars

Grâce au changement d’heure, les parents ont fait une « grasse mat théorique » ! Lorsque j’ai sonné le clairon, leur montre indiquait 9h, bien qu’il soit en réalité à 8h à l’heure de la veille !

Le matin, j’ai cuisiné avec Maman. Elle m’a préparé des pommes de terre cuites et des petits pains maison. Ensuite, on a arrosé tous les deux. J’adorais donner à boire aux plantes. C’était comme quand Maman me donnait le bibi, je les aidais à vivre et à grandir. Je sentais la vie en elles et d’autant plus quand Maman me laissait les toucher.

Maman me mit à la sieste après le repas, nickel, et partit en cours. Eh oui, même le dimanche, quand on avait besoin d’elle, elle y allait. Elle rentra pour mon goûter.

Ensuite, Maman m’a amené au terrain. Et qui a-t-on retrouvé là bas ? Ma chère marraine Grazie ! Elle a joué avec moi et m’a fait beaucoup courir, ce qui nous a amusé tous les deux :-). Pendant ce temps, Maman était encore une fois d’astreinte d’arrosage… Grazie me fit de superbes cadeaux : différents ensembles salopettes-hauts trop, trop mignons :-). Maman et moi les avons trouvés adorables et le geste de ma marraine nous a beaucoup touchés <3.

En rentrant, j’ai joué au ballon sur la terrasse avec Papa, qui allait un peu mieux. Il s’était bien reposé aujourd’hui et récupérait petit à petit. Puis maman me fit le bain, le repas, le bibi et au dodo.

A 22h, je me suis réveillé en pleurs… Les dents me faisaient mal de nouveau… Cette fois-ci, c’était au tour des pré-molaires du bas ! Maman vint me soulager avec un peu de sirop et un gros câlin pour que je me rendorme.

Semaine du 1er au 7 avril 2019

Lundi 1er avril

Je me suis réveillé à 7h30, de nouveau en pleurs à cause des dents ! Je refis une bonne sieste avant nounou, j’en avais besoin. Et puis de beaucoup câliner aussi <3

Le soir, j’ai attendu Maman pour le bibi vers 21h. Lorsque j’avais mal aux dents, j’avais besoin plus que jamais de son réconfort et de ses câlins <3.

Mardi 2 avril

Ce matin, pas de sieste, on avait rendez-vous chez le pédiatre à 9h20. Comme il était en retard d’une trentaine de minutes), j’ai eu le temps de jouer.

C’était fait pour les enfants ici. Il y avait une maison avec des volets comme chez Nanou.

Et des jeux avec des cubes à mettre dans les trous.

Et même une table et une chaise à ma taille, avec un super grand avion ! Vroum…. !

Cette fois-ci, il m’a piqué dans les cuisses ! Comme le docteur près de la maison l’été dernier. J’ai détesté, ça m’a fait pleurer, bien que Maman soit restée juste à côté de moi et m’a rassurée autant qu’elle le pouvait :-(.

Ensuite, on est parti récupérer le van de Maman à Toulouges. Comme le pédiatre était à St Estève, une commune très proche, Maman fit d’une pierre deux coups. Elle avait décidé de s’occuper de le vendre elle-même, étant donné qu’ils ne l’avaient pas fait. On n’est jamais mieux servi que par soi-même ! Elle leur avait laissé tout l’hiver, mais rien, pas une touche… Maintenant que c’était le printemps, la saison des concours commençait et les cavaliers se préoccupaient de se procurer un van pour être autonomes. Maman avait bon espoir. Je savais qu’elle avait raison. Elle le vendrait en temps et en heures. Faites moi confiance ;-).

Mort de fatigue , j’ai rattrapé ma sieste du matin dans la voiture…

Je suis arrivée tard chez Nanou, juste pour le repas. Maman est ensuite allée voir Duende et Kolina. Elle a bossé Dudu en liberté, il a été sage comme une image. Puis elle l’a travaillé en carrière, en mors, et ils sont sortis en balade. Il avait la super pêche. Puis Maman est passé à Koko. Elle voulait la travailler en liberté, mais elle n’eut le temps que de lui faire un bon pansage car la pluie se mit à tomber fort, fort, fort !

Maman se fit une raison. Elle rentra ranger son bureau qui en avait besoin ! Il allait pleuvoir non-stop pendant 24 h ! Trop cool, Maman n’aurait pas à arroser ces jours-ci ! Et comme demain elle bossait toute la journée, elle n’était pas frustrée de ne pas pouvoir aller dehors.

Moi, par contre, je n’étais pas à la fête… Je n’étais pas bien à cause de ces putains de vaccins ! Je chouinais beaucoup, je râlais, j’avais besoin de bras. Je me sentais groggy de partout et j’avais mal aux cuisses, là où le vilain monsieur m’avait piqué :-(.

En attendant Papa, pour me changer les idées, je regardais les gouttes de pluie perler sur la fenêtre…

Le soir, comme je n’ai pas voulu manger, Papa me donna du sirop qui enlève le bobo et ensuite j’ai mangé nickel. C’était magique ce sirop. Maman est rentrée pour mon bibi et un gros câlin. J’ai dormi super bien, sans douleur.

Mercredi 3 avril

J’ai fait une vraie grasse mat jusqu’à 8h15. Du coup, pas de sieste. Surtout qu’on devait être chez Nanou tôt, comme tous les mercredis, à 9h30. 

Le soir, bibi avec Maman, même si c’était tard. Papa préféra l’attendre, il savait que j’avais besoin d’elle pour m’endormir.

Jeudi 4 avril

Je me suis de nouveau réveillé vers 7h. Maman m’amena à la pharmacie avant qu’on aille chez Nanou. Ce fut la première fois que j’y allais en marchant, seul sur mes deux guiboles musclées. J’étais super fier et Maman aussi !

Après m’avoir déposé, elle partit pour la pédicure de ses chevaux. Duende, habituellement sage comme une image, fut polisson comme un couillon ! Et Kolina, qui avait généralement la bougeotte, ne vibra pas d’une oreille… Une vraie princesse en manucure !!! 

Le soir, bibi au retour de Maman <3. 

Vendredi 5 avril

Aujourd’hui, je me suis retapé une grasse mat jusqu’à presque 9h ! Maman fut persuadée que c’était le contre-coup des vaccins. Elle avait bien raison. Dans mon corps, c’est Bagdad ! Les globules blancs se multipliaient à des vitesses extraordinaires, produisant, notamment, d’innombrables anticorps, contre ce cocktail d’antigènes qu’on m’avait injectés d’un coup ! Et n’oublions pas l’énorme réaction inflammatoire préliminaire provoquée par les adjuvants tels que l’aluminium :-(… Bref, de quoi épuiser un petit organisme comme le mien. Petit, mais costaud et super réactif !!!

A 10h, on avait rendez-vous au contrôle technique à St Laurent pour une petite visite de contrôle de la voiture de Maman. On avait aussi rendez-vous avec Audrey, une amie de longue date Maman. Elle ne m’avais jamais vu. La dernière fois qu’elle avait conversé avec Maman, j’étais encore dans son ventre ! C’était en été 2017 ! il y avait presque 2 ans… Elles avaient une foule de choses à se dire. C’était ça les vraies amies. Même si elles ne se voyaient pas pendant longtemps, c’était comme si elles s’étaient vues la veille :-). 

Après avoir récupéré la voiture et dit au revoir à Audrey, on est allé chez Nanou juste pour l’heure du repas. 

Aujourd’hui, Maëlys sentit que j’avais besoin de plus de câlins que d’habitude et elle ne se priva pas <3.

Bien que Maman soit rentrée tard, c’est elle qui m’a fait le bibi. J’étais crevé, mais ça a valu le coup que je l’attende. J’ai très, très bien dormi <3.

Samedi 6 avril

Tellement bien dormi que je me suis réveillé qu’à 9h30 ! C’était ma première nuit de 12h, de toute ma vie  !!! J’étais vraiment crevé en ce moment, épuisé par les vaccins.

Maman rentra tôt du boulot. Du coup, j’ai pu enfin me coucher avant 21h :-).

Dimanche 7 avril

Ce matin, je me suis réveillé avant 8h. Mais comme je jouais dans mon lit tranquillement et que je ne les appelais pas, mes parents me laissèrent dans ma chambre pendant une petite heure de plus.

Pas de sieste ce matin. A la place, on est allé au marché tous les trois. Maman voulait acheter des fruits et des légumes bios. Mais elle ne trouva pas le stand dont on lui avait parlé. Par contre, elle se dégota une casquette gavroche grise, ainsi qu’une nouvelle banane, grise également, mais en version camouflage, et avec plein de poches. Du coup, ce ne fut finalement pas une sortie pour rien. Nous sommes rentrés à la maison, crevés tous les trois, sans doute à cause de ce bain de foule. La foule, ça pompe énormément d’énergie, surtout quand on est déjà fatigué, comme c’était notre cas. Du coup, j’ai eu du mal à manger correctement, tant je tombais de fatigue.

Pendant ma sieste, Maman s’est enfin occupé de ses papiers pour les impôts. Vu son statut, c’était toujours plus compliqué que pour un salarié lambda. Maman, de toute façon, quoi qu’elle fasse dans sa vie, elle ne rentrait jamais dans les cases ! C’était comme ça, mdr ! C’était une indépendante et même une rebelle dans certains cas ! Mais en ce qui concernait la paperasse, elle s’appliquait à faire au mieux pour être en règle, malgré la complexité de son cas.

Après mon goûter, j’ai passé l’aspirateur avec Papa. J’adorais ça ! Le bruit, surtout.. Et puis tenir le grand manche qui avalait la saleté. Et, finalement, appuyer sur le bouton pour faire rembobiner le fil. C’était trop génial !

Ensuite, on est parti aux écuries tous les trois. Maman voulait montrer le van à Papa. Elle avait découvert qu’un coin du plancher était pourri ! Merci Atas ! Ils avaient dû le laisser tout l’hiver avec le dos ouvert à la pluie. En stagnant, l’eau s’était probablement infiltrée, malgré le joint, et le bois sous jacent avait pourri. Maman était furax car, du coup, elle allait devoir baisser le prix.

Etant aux écuries, on est ensuite parti faire une balade dans les chemins alentours.

J’ai alterné marche seul et poussette. Je voulais tellement courir seul, que je suis tombé plusieurs fois, me rattrapant avec les mains sur les graviers. C’était le revers de la liberté ! Une balade au top, cependant. A la fin, j’étais cuit ! J’ai piqué du nez dans la poussette avec mon doudou et ma suçu. 

Puis retour à la maison et rituel du soir.

Semaine du 8 au 15 avril 2019

Lundi 8 avril

Réveil de nouveau à 9h ! Maman n’en revenait pas. Du coup, pas le temps de faire la sieste du matin. Sur la route pour chez Nanou et Maëlys, je répétais « Nanou » et « Maëlys » en boucle. J’adorais prononcer indéfiniment les mots que j’aimais bien <3.

Ce soir, bibi avec maman tard, vers 20h45. Aujourd’hui, je voulais qu’on soit dans le lit, comme avant et pas sur le ballon. Et je ne voulais pas de suçu, car j’avais de nouveau mal aux dents ! Mais ça n’arrêterait donc jamais toute cette souffrance !!! J’avais besoin de câliner de nouveau plus que d’habitude avec mon plus puissant doudou : ma maman d’amour <3. 

Mardi 9 avril

Ce coup-ci, je me suis réveillé à 10h ! J’ai battu tous mes records ! Mais au réveil, j’étais ronchon, je voulais les bras de Maman. J’avais trop, trop mal aux dents… Ce n’était vraiment pas juste de devoir souffrir comme ça…

J’ai débarqué chez Nanou à 11h. Et qui vint me chercher ??? Juste après le goûter, donc beaucoup plus tôt que quand c’était Papa ? Ce furent Oma, avec mes cousines Ayelen et Amelie 🙂 🙂 🙂 !!! C’était super chouette de les revoir et de s’amuser avec elles jusqu’à l’arrivée de Papa. Bien qu’on ait beaucoup joué ensemble, j’étais assez râleur…

Maman se rendit compte en rentrant à 20h que j’avais 39,5° de fièvre ! C’était pour cela que je dormais tant et que j’étais plus ronchon que d’habitude. Les dents m’épuisaient vraiment, leur poussée me mettait à genoux :-(.

Mercredi 10 avril

Aujourd’hui, c’était l’anniversaire d’un autre homme de la famille de Maman, celui de son grand frère Emmanuel. Il avait pile 50 ans… Maman lui fit un petit signe dans la journée, pour lui dire qu’elle pensait à lui. Ils ne s’étaient pas vus depuis Noël, comme avec tonton Pascal…

Ce matin, je me suis réveillé à 9h, avec 38,5° de fièvre. J’ai quand même joué avec Amelie et Ayelen, qui étaient venues exprès prendre le petit-déjeuner à la maison, avec Oma, pour nous voir. Elles devaient repartir dans la journée… 

Et moi, Maman devait me déposer chez Nanou avant de partir travailler. Avant qu’on se dise tous au revoir, Maman prit plein de photos pour immortaliser ces bons moments… Ayelen adorait me pouponner, comme faisait Maëlys, me donner à manger, me prendre dans ses bras.

J’étais comme un gros bébé ou une grande poupée pour elle !

Le soir, quand Papa m’a récupéré chez Nanou, j’avais encore 39° de fièvre. Papa me mit au lit avant le retour de Maman. J’étais très fatigué et toujours aussi fiévreux. Mais il oublia de me mettre la turbulette. Du coup, Maman me la mit en rentrant vers 22h. Comme cela me réveilla, ce fut l’occasion de se faire un gros câlin tous les deux <3 <3.

Jeudi 11 avril

On devait aller chez mon parrain, ce matin, mais Maman avait annulé la hier, du fait de mon état. Et elle avait eu raison : j’avais toujours 39° à mon réveil. Réveil de nouveau à 10h du coup ! J’avais la voix cassée et je pleurais beaucoup.

Nanou accepta quand même de me garder. Elle savait que ce n’était pas grave, les dents…

A midi, je n’avais pas faim… Normal, j’ai toujours 39° de fièvre. Et ensuite, j’ai eu du mal à faire dodo, car je me sentais pas bien du tout, mais alors pas bien du tout :-(…

C’était tellement pas la forme que Papa m’amena chez le docteur, en me récupérant chez Nanou. Le docteur qui était tout près de la maison…

Ce soir, je n’avais pas faim, je n’ai rien mangé et je n’ai pas voulu pas de bibi.

Je me suis réveillé à 3h, notamment à cause d’un gros caca. Maman me donna du doli et un bibi. Les dents ça faisait mal au ventre et aux fesses aussi ! A 4h, j’ai refait caca. Maman me refit un gros câlin et je me rendormis enfin pour le reste de la nuit…

Ce soir, j’ai eu 15 mois. Ce 15ème mois fut pénible, tout de même. Je l’ai commencé et terminé avec de la fièvre et plutôt mal en point… Je souhaite que le prochain soit plus heureux :-).

Compétences

Posté le

11 avril 2020

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

consectetur fringilla diam id, ut pulvinar nunc venenatis, ipsum adipiscing